Les coups de gueules et de coeurs d'Amnésia

03 avril 2020

Le coronavirus et les personnes aidantes

Il y a une chose que je ne comprends pas. Je suis consciente et j'accepte beaucoup de règles concernant l'épidémie. Je suis d'accord pour que le personnel soignant (BRAVO À VOUS DE NOUS SOIGNER ET DE CONTINUER LE COMBAT MALGRÉ LE MANQUE DE MOYENS, DE PERSONNEL ET DE MATÉRIEL) soit prioritaires lorsqu'ils vont faire leur courses. Je suis d'accord mais j'ai comme l'impression qu'il y a un groupe de personne qui a été oublié lors de l'établissement de ce règlement : LES PERSONNES AIDANTES.

Vous savez, ces personnes qui vivent avec un ou deux parents qui sont dans l'incapacité de vivre seuls. Ces personnes qui mettent leur vie entre parenthèse pour permettre à leur parent de vivre dans leur maison jusqu'à leur dernier souffle. Ces personnes qui n'ont plus de vie privée, plus de loisirs, plus de vie sociale. Vous me direz : "Mais elles n'ont qu'à mettre leur parent en maison de repos ou en maison de retraite et continuez à vivre leur vie!" Sachez que ce n'est pas évident pour tout le monde de prendre la décision de placer son parent en intitution. Alors, quand c'est possible, ces personnes aidantes décident de quitter leur maison et de retourner chez son parent afin de ne pas le perturber. Car certains parents n'ont plus toute leur tête, ils sont séniles ou sont atteints de maladies dégénératives et refusent de quitter leur maison (c'est le cas de ma grand-mère). 

Ma mère est une personne aidante. Mais depuis le confinement et l'établissement du nouveau règlement, quand ma mère va faire des courses, même si elle va voir le vigile du magasin pour lui dire qu'elle vient faire les courses pour ma grand-mère, elle se fait systématiquement renvoyer dans la file d'attente du magasin où elle est en contact avec d'autres personnes. 

Je pense à ma mère qui s'occupe de ma grand-mère et qui se fait dire à l'entrée d'une grande surface que même si sa mère est atteinte d'alzheimer, sa maladie (celle de ma grand-mère) n'est pas considérée comme grave. Que même si ma grand-mère ne peut rester seule sur une longue période chez elle, ma mère n'était pas prioritaire et qu'elle doit faire la queue comme tout le monde.Alors, parce qu'elle n'est pas médecin ou infirmière, elle n'est pas considérée comme personnel soignant. 

Comprenez une chose, ma mère fait tout pour limiter ses sorties à l'extérieur afin de ne pas contaminer sa mère. Elle fait tout pour préserver la santé de sa maman. Parce qu'elle n'a pas de carte sur laquelle il est écrit "personne aidante", elle ne peut pas entrer en priorité dans le magasin. 

Parce qu'elle s'occupe seulement de son parent malade, elle n'est pas considérée comme une personne qui donne des soins.

Pensez à vos parents et pensez à vos enfants. Vous préféreriez finir vos jours chez vous avec votre famille autours de vous ou vivre et mourrir dans un institut froid et impersonnel, seul sans votre famille autours.

Mettez vous à la place de ces personnes qui sont, en ce moment même, dans ces instituts et que les seules personnes avec qui ils ont des contacts sont le personnel soignant. Oui, ces personnes ne peuvent plus voir leur famille, confinement oblige.

Pourquoi ne pas considérer ces personnes aidantes comme personnel soignant ? Elles n'ont font pas autant que des infirmières ou des médecins mais elles sont un peu des deux car elles s'occupent des soins de leurs parents.

Et si, c'était vos parents ?

 

Coup de gueule du soir, bonsoir.

Amnesia_Anonyma

Posté par Amnesia_Anonyma à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,